Le Projet HATEG

Type de projet:

Projet de recherche d’excellence pour jeunes chercheurs, Module II, financement CEEX, 2005-2008

 Titre du projet:

IDENTITÉ RÉGIONALE MULTICULTURELLE: LOCAL ET INTERNATIONAL AU PAYS DU HATEG, XIIIe-XVIe SIÈCLES

 Montant du financement:

108.000 RON (31.000 EUR)

 Directeur de projet:

Laura Mesina, chargé de cours, chercheur principal III CESI, UB

 Membres de l’équipe de recherche:

  1. Ileana Stănculescu, assistante de recherche à l’Institut de critique et de théorie littéraires de l’Académie Roumaine, “G. Călinescu”
  2. Magda Predescu, doctorant CESI, UB
  3. Razvan Banica, assistant de recherche CESI, UB (photographe)
  4. Andrei Pantel, assistant de recherche CESI, UB (assistance technique)

Marius Diaconescu, chargé de cours à la Faculté d’histoire de l’UB et Lucia Toader, de l’Institut de critique et de théorie littéraires de l’Académie Roumaine, “G. Călinescu”, ont fait partie de l’équipe de initiale du projet.

Employeur universitaire:

Le Centre d’excellence dans l’étude de l’image (CESI) de l’Université de Bucarest

 Mission et motivation scientifique du projet:

Le projet propose une approche interdisciplinaire de questions de patrimoine culturel et institutionnelles de la zone historique du Haţeg. La recherche traite de la relation entre les formes d’expression culturelle locales, régionale et internationales connexes. La formule conceptuelle concernant la recherche est l’identité culturelle du patrimoine des monuments sacrés du Haţeg, parce que l’histoire locale fait état d’une image complexe de la multi culturalité comme symbiose d’éléments ethniques et confessionnels locaux, majoritairement roumains, mais engagés dans un dialogue culturel international et marqués par des codes stylistiques provenant de l’extérieur de cette zone. Les directions de recherche seront données par la relation à établir entre l’identité culturelle du monument et de la peinture murale, l’histoire de la noblesse locale et l’histoire des rapports institutionnels qui ont influencé les options de construction. La recherche a une dimension théorique (synthèses, études, documentation d’archives) et des valorisations pratiques d’intérêt scientifique (recherche sur le terrain, études réunies en volume, manifestations scientifiques nationales et internationales), mais aussi social et culturel (exposition itinérante internationale, un site du programme, un catalogue de l’exposition).

Objectifs de la recherche:

- scientifiques;

- s’adressant au large public.

Le plan de recherche du programme a deux volets principaux et un troisième dérivé; les trois volets suivent des méthodologies adaptées:

1.      recherche théoriques, visant trois directions:

a.        l’étude des relations entre les institutions du pouvoir, selon une méthode comparée et de documentation (internationalisation du discours sur les relations entre les institutions du pouvoir local et régional; observations sur le spécifique du système de relations institutionnelles locales et régionales, par rapport à celles d’autres régions de l’Europe);

b.       l’étude du rapport entre la formation d’une noblesse locale et le programme de fondation, selon une méthode de documentation d’archives et de recoupement des informations connues et des informations découvertes pendant la recherche; recherche dans les archives de Budapest, 2006;

c.      l’étude du patrimoine architectural et des programmes iconographiques, par rapport avec les modèles irradiants italiens (lombards), serbes (d’influence byzantine) et de l’Europe centrale – recherche sur le terrain dans l’est de la Slovaquie, 2006 -, ainsi que l’étude du rapport entre ceux-ci et les textes qui les ont inspirés, selon une méthode comparée, mais aussi d’inventaire; recherche sur le terrain au Pays du Haţeg, 2006 et 2007, et en Italie du nord (Lombardie et Émilie-Romagne) et centrale (Toscane et Ombrie), 2007;

Cette dernière direction de recherche mobilisera l’ensemble de l’équipe pour:

- vérifier les données sur le terrain: photographier, à l’aide des moyens techniques de pointe, les monuments, les programmes iconographiques et les inscriptions.

- identifier les éléments sélectionnés, compte tenu des enquêtes et des rapports de chantier existants, mais aussi de nouvelles hypothèses d’analyse.

- analyser les inscriptions et les mettre en rapport avec les résultats de l’étude théorique.

- corréler les données traitées au cours de la recherche d’équipe, élaborer les conclusions.

2.      valorisations pratiques:

  1. publication du volume d’études réalisées au cours du programme dans la série “Études sur l’image” du CESI (directeur de série: Sorin Alexandrescu), Ed. Polirom;
  2. organisation d’un séminaire international à l’Università di Bologna, avec les collaborateurs italiens (collaboration réalisée par Mme Ileana Stănculescu et l’Institut culturel italien de Bucarest), sur la circulation des codes stylistiques lombards au Moyen Âge dans le Pays du Haţeg;
  3. organisation d’une table ronde consacrée au thème central du progamme -  Bucarest, 2008;
  4. exposition itinérante Bucarest, Cluj, Iaşi, Bologne, Venise, Prague, Bratislava, et préparation d’un catalogue en roumain, italien et anglais, 2008;
  5. site du programme, Haţeg on-line, sur le modèle élaboré par le CESI dans le cadre du projet international Minerva Socrates Photherel (www.photherel.net), intitulé “Numérisation du patrimoine photographique de l’entre-deux-guerres”

3. Possibilités d’intégration et de valorisation ultérieures des résultats de la recherche par les autorités locale et le circuit touristique culturel national et international:

Les résultats scientifiques du projet peuvent être intégrés dans des activités ultérieures d’intérêt pratique, social et culturel, comme suit:

  1. sur la base des partenariats internationaux conclus par le CESI, on peut concevoir un projet ultérieur, de reconstitution photogrammétrique des monuments de la région du Haţeg (une région qui conserve des traces daciques, mais aussi le premier ensemble de monuments bâtis de Roumanie, de même que les plus anciens ensembles iconographiques attestés), ainsi que les collaborateurs CESI du Politecnico di Bari, Italie, l’ont fait pour le Monastère de Cîrţa, Sibiu;
  2. réaliser, avec l’appui des autorités locales et dans l’esprit de la décentralisation de l’administration locale, un site destiné au tourisme culturel, qui intègre de façon spécifique les résultats de la recherche et ceux de la reconstitution photogrammétrique des monuments.
 

Top

 Copyright CESI © 2005