SORIN ALEXANDRESCU

 

Professeur émérite à l’Université d’Amsterdam et professeur à l’Université de Bucarest, au Centre d’Excellence dans l’étude de l’Image qu’il crée en 2001 et dont il est le directeur jusqu’à présent.

 

S.Alexandrescu termine les cours de la Faculté de Lettres à Bucarest en 1959 et travaille entre 1963-1966 comme chercheur scientifique à l’Institut d’histoire littéraire de l’Académie de sciences de la Roumanie, présidé par Gh.Călinescu, et comme maître assistant, ensuite chargé de cours, au Département de littérature universelle de la même Faculté, sous la direction de Tudor Vianu.

En 1969 il est nommé chargé de cours pour la langue et la littérature roumaine à l’Université de Groningue et à celle d’Amsterdam, au département franco-roumain dirigé par le professeur Paul Zumthor. Il construit ici un programme complet de quatre ans d’études pour une license ès lettres en roumain. En 1976 il est nommé maître de conférences et en 1980 professeur ; ce dernier titre sera élargi en 1990, grâce a ses activités (voir plus loin), au domaine de la sémiotique.

En 1971 il passe son doctorat ès lettres avec une thèse sur la réception de Faulkner en Europe, sous la direction de professeur Al.Dima.

Entre 1966-1969 il est le secrétaire du Cercle d’études de stylistique et poétique de Bucarest et entre 1971-1990 il est membre du Groupe de recherches sémiotiques dirigé par le professeur A.J.Greimas à Paris.

 

En 1974 S.Alexandrescu crée l’Association internationales d’Etudes Roumaines et est élu plusieurs fois son secrétaire jusqu’en 1989, ainsi que rédacteur de la revue International Journal of Rumanian Studies, fondée également par lui et publiée à Amsterdam et à Tübingen; il reprend cette revue à Bucarest entre 1999 et 2002. 

En 1988 il crée à Amsterdam le Comité pour la défense des droits de l’homme en Roumanie, Roemenië Comité et entre 1988 et 1991 il participe régulièrement à des nombreuses émissions de radio et de télévision hollandaises sur la situation politique en Roumanie.

Entre 1990-1994 il est élu président de l’Association hollandaise de sémiotique et il est nommé directeur de l’Institut de recherches scientifiques de l’Université d’Amsterdam dans les domaines de la sémiotique, de la théorie de la littérature et de l’art, et de la philosophie (ISELK), les deux institutions étant fondées par lui.

Il est co-organisateur, en 1991, de l’exposition internationale Hemel en Aarde. Werelden van verbeelding (Le ciel et la terre: quelques mondes imaginaires) au Bonnefantenmusée de Maastricht, et en 1998, de l’exposition Figurative Art. Beginning and End of the XX-th century in Romania au Cobra Museum for Modern Art en Amstelveen (Amsterdam).
Entre 1998 et 2000 il est nommé le conseiller pour culture et enseignement du président de la Roumanie, Emil Constantinescu.

 

S.Alexandrescu reçoit plusieurs prix et médailles parmi lesquelles nous mentionnons le prix de l’Union des Ecrivains roumains pour le livre Faulkner (1969), les prix de l’Association ASPRO et de l’Union des Ecrivains roumains (1999), pour le livre Le paradoxe roumain (« Paradoxul român », 1998), la médaille d’honneur de l’Université d’Amsterdam (1995), l’Ordre de mérite, au grade de Grand Commandeur, remis par le président Emil Constantinescu (1999)  et, en 2002, l’Ordre hollandais d’Oranje-Nassau, au grade d’Officier, remis par la Reine des Pays-Bas.

 

La liste des livres publiés inclue, entre autres, les titres suivants : Analyses littéraires et stylistiques („Analize literare şi stilistice”), en collaboration avec Ion Rotaru (Bucarest,1967), William Faulkner (Bucarest, 1969), Le roman réaliste au XIXe siècle („Romanul realist în secolul al XIX-lea”), en collaboration avec Dan Grigorescu (Bucarest, 1971), Logique du personnage (Paris, 1973), Poétique et stylistique (« Poetică şi stilistică »,Bucarest, 1973), en collaboration avec Mihai Nasta, Roemenië. Verhalen van deze tijd (Roumanie. Récits contemporains, Amsterdam, 1988), Richard Rorty (Kampen, Pays-Bas, 1995), Le paradoxe roumain („Paradoxul român”, Bucarest, 1998), La modernité à l’Est. 13 aperçus sur la littérature roumaine (Piteşti, Roumanie, 1999), La modernité dans le rétroviseur (« Privind înapoi, modernitatea”, Bucarest, 1999), Identité en rupture („Identitate în ruptură”, Bucureşti, 2000) et Mircea Eliade, vu du Portugal (« Mircea Eliade, dinspre Portugalia », Bucarest, 2006).  

Il a publié, en outre, des dizaines d’articles en français, en roumain, en anglais, en italien et en hollandais, sur la littérature et l’histoire de la Roumanie, sur les développements politiques en Roumanie, sur des différents écrivains occidentaux, sur la sémiotique du texte et de l’image, sur les études visuelles et sur la philosophie moderne.